16 juin 2015 Jérôme Gaillard

L’histoire de l’abbaye

Lahonce est une commune de 2000 habitants, répartis sur 947 hectares implantés sur les premiers coteaux bordant l’Adour, à 9km à l’Est de Bayonne. Elle possède un petit port de plaisance de 100 mouillages, aménagé sur l’Aïguette, qui est un bras de l’Adour.

Au bord de l’Adour, dans les Barthes (zones inondables), les fermes sont édifiées de telle sorte que les pièces d’habitation sont situées à l’étage, pour se prémunir contre les inondations. Sur les coteaux, on trouve des maisons de maître construites au XVIIème siècle sur les domaines fruitiers, viticoles ou céréaliers.

Installation des Prémontrés 

Vers 1164, quatre ans après l’abbaye d’Arthous à Hastingues, l’abbaye de Lahonce est donnée aux chanoines de Prémontré , parfois appelés « Norbertins » par Bertrand, vicomte de Labourd. On sait cependant, que les Bénédictins étaient présents à Lahonce avant les Prémontrés… 

L’implantation des prémontrés en ces lieux correspond à une volonté d’évangélisation et de pénétration vers l’ouest dans le Pays basque. Ils avaient pour mission, non seulement l’évangélisation, mais aussi, la mise en valeur des terres. Ils implantèrent en particulier la vigne en Pays Basque. L’importance de ce monastère en Pays Basque s’explique par le fait qu’ils étaient les seuls à évangéliser et à  former des religieux en langue basque.

Les Prémontrés de Lahonce possédèrent la grange et l’hôpital de Behaune à Lantabat, puis en 1584 la cure de Lantabat; l’église et l’hôpital de Sainte Marie Magdeleine-de-Beigbeder à Saint Jean le Vieux, puis la cure d’Ispoure; la cure de Mouguerre, la grange Saint Sauveur d’Orthecole à Urt, peut-être les églises de Saint sauveur de Faldaracon à Jatxou et le prieuré de la Madeleine d’Otxantz (dite « Hôpital du Paradis ») entre Saint-Pée, Souraïde et Ustaritz.

Inscrivez-vous

Inscrivez-vous

Recevez notre actualité en vous inscrivant à notre newsletter

Votre inscription vient d'être prise en compte