Visites de L’Abbaye de Lahonce

Programme estival des visites de l’Abbaye . 

Ces visites sous le couvert des Amis de l’Abbaye sont commentées par un conteur qui vous relatera les histoires de l’Abbaye de Lahonce. Notre Dame de l’Assomption  une abbatiale au cœur de ses fidèles qui ,au fil des siècles et de ses différentes blessures , l’ont toujours restaurée pour nous la léguer , seul patrimoine local roman encore dans son ensemble. 

Dates : les visites sont prévues les :1er Juillet, 15 Juillet, 29 Juillet ,5 Août ,19 Août et 2 Septembre à 18h.  Les rendez-vous pour les visites sont sur le fronton.

A l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine , Portes ouvertes dès 10 heures les 15 et 16 Septembre et visites guidées les mêmes jours à 18heures.

Des visites de groupe peuvent être organisées à la demande à ces dates ou à des dates autres

Tel. Max Woijtyniak    06 73 40 13 07

Les entrées sont gratuites .

Afin de varier et de compléter l’offre de visites , l’Office de Tourisme du Pays d’Hasparren propose une visite guidée tous les vendredis matin ,rendez-vous fixé à 10 heures…
Aucune réservation est nécessaire ,les billets d’entrée sont en vente au prix de 5 euros dans les bureaux accueil d’Hasparren et de Labastide Clairence et à la Mairie de Lahonce .

 

 

Journée du patrimoine à Lahonce

Pour cette journée du patrimoine 2 conférences ont eu lieu dans l’abbatiale de Lahonce

La 1ère : L’Abbaye Prémontrée de Lahonce au sein de l’art roman

Présentée par: Maritchu Etcheverry  docteur en Histoire de l’Art     

La conférence qu’elle a présenté à Lahonce,  intitulée « L’abbaye prémontrée de Lahonce au sein de l’art roman en Pays Basque », a permis de découvrir la richesse des édifices construits au XIIe siècle, de comprendre le contexte de ce renouveau spirituel et d’envisager le rôle et la place de l’abbaye de Lahonce au sein de ce maillage religieux qui se constituait alors.

 

 

 

 

 

 

 

La 2éme conférence:  Les stèles discoïdales…

Présentée par Claude Labat  , bayonnais, enseignant à la retraite et membre de l’association Lauburu. 

Claude Labat propose quelques pistes qui permettent d’approcher un peu mieux l’arrivée de ces monuments dans notre région.  Ce jour-là est consacré au patrimoine, le conférencier a fait le point sur la protection ou plutôt la non protection de ce patrimoine européen qui en 20 ans s’est dégradé beaucoup plus qu’en trois siècles d’existence. Une conférence cri d’alarme.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait JT France 3 Euskal Herri du 15-09-17

Le clocher de l’église N.D. de l’Assomption à Lahonce

                                                                                                                         Histoire du clocher

Le 21 septembre 1839, on célèbre à Lahonce  l’installation du nouveau curé, l’abbé Etcheverry. Mais , voilà que le clocher s’effondre…

Monsieur le curé entreprend donc de le faire reconstruire. Les travaux durèrent 9 ans.  Il le fit refaire comme en Soule avec trois flèches ( clocher trinitaire ) ce qui paraissait assez incongru dans la province du Labourd…

En 1989, le clocher a été restauré dans une forme plus traditionnelle ( clocher fronton) et ne possède plus aujourd’hui qu’une seule pointe.

Une nouvelle restauration a été effectuée en 2016.

L’une des cloches est datée de 1810 et porte la signature  » Delestan » qui était fondeur à Bayonne ( dernière fonderie à St Esprit )

L’autre, pesant 80 kg et qui sonne le « mi » date de la fin du XIVème siècle ou du début du XVème.

Elle est décorée d’un Christ en croix ,accompagné de deux personnages, nimbés, vraisemblablement St Jean et la Vierge

 

                                                                                                                         Vue depuis le clocher

L’abbaye… La restauration suit son cours

Le site de l’abbaye restaurée privilégiera la beauté et la sérénité de ce lieu historique.

1732421_7428440_800x400

Lancé sous la mandature précédente, le projet de restauration de l’’abbaye des Prémontrés de Lahonce est entré dans une nouvelle phase. Le maire Pierre Guillemotonia a présidé mercredi dernier une réunion regroupant élus locaux, régionaux et nationaux, ainsi que des représentants des instances concernées par l’avenir de cet édifice.

L’’architecte Hervé Soriano, du cabinet Soriano-Barrière, a présenté l’’aboutissement de ses réflexions issues du préprojet défini en juin 2013. « Mon souci, a-t-il dit en préambule, a été de respecter l’’esprit des bâtisseurs initiaux. De redonner aux Lahonçais et aux visiteurs un espace serein et généreux, une promenade ouverte où la vue sur l’’Adour le dispute à la beauté de la nature environnante. »

Une restauration douce

Pour la partie technique, une restauration douce des murs de l’église gommera les dégâts du temps. Et si les blocs cassés seront remplacés, il n’y aura pas de « re-sculpture » des chapiteaux mais un traitement limitant leur future dégradation.

L’’espace du cloître sera préservé par des murs végétaux figurant les emplacements de bâtiments démolis. Les stèles discoïdales, de grande valeur historique, trouveront place dans un lieu dédié. À l’’intérieur de l’’édifice, l’’objectif est de revenir au caractère abbatial dénaturé par des décors d’’inspiration néobaroque et les traitements inadéquats

appliqués au cours des années. Le phasage des travaux est prévu sur trois ans.

Les travaux de l’abbaye

« Les travaux extérieurs de la façade Nord et du chevet sont à présent terminés. Les parements de façades ont été libérés de toutes les impuretés et maladies accumulées depuis des siècles.
Il est ainsi possible d’admirer tous les détails de modénatures de la pierre du chevet.
Les parements extérieurs présentent une homogénéité dans leur traitement, tout en ayant gardé les traces historiques des transformations subies au cours des siècles (oculi, corniches manquantes, etc.)

1
Les travaux de l’abbaye sont entrés dans une nouvelle phase puisque le chantier de restauration intérieure a débuté au début du mois de Mai. Les échafaudages extérieurs ont été basculé à l’intérieur de l’église et permettront de restaurer les parements et de réaliser les peintures décoratives des plafonds.

 


Au préalable, le mobilier protégé au titre des monuments historiques a été déposé, protégé et mis en caisse pour la durée du chantier intérieur.
Les parements intérieurs en pierre de taille ont été mis à nu par un décrépissage de l’enduit existant, laissant apparaître des traces multiples de modifications de la nef intérieure.

En parallèle de ces travaux intérieurs, les travaux côté cloître débuteront très prochainement par un traitement des parements de la façade Sud, identique à la façade Nord et chevet. »

Les amis de l'abbaye de Lahonce

Que vous souhaitez disposer de plus de renseignements, d'une visite guidée ou prendre contact avec le service mécénat, n'hésitez pas à nous laisser un message. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.